LES  PUBLICATIONS  DE  L'ANTENNE   ICD 06      •La colonne centrale ci-dessous propose à la lecture les articles publiés par ordre chronologique, du plus récent au plus ancien.
     •Pour revenir en début de page, cliquer sur le bouton droit "Haut de page"
     •Pour revenir au début du blog, cliquer sur le bouton gauche "Retour Accueil"

MÈWI-YOVO

Mèwi-Yovo


Mèwi-Yovo
STATUTS DE L’ASSOCIATION
ARTICLE 1 :
 Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901, ayant pour titre : « Mèwi-Yovo ! »

ARTICLE 2 :
Buts Cette association a pour but : « Contribuer au développement socio-économique de Communautés villageoises Béninoise ainsi qu’au rayonnement culturel des traditions et coutumes locales par le biais de la promotion des valeurs et pratiques endogènes et de toutes autres activités pouvant y concourir ». Pour la réalisation de ce but, l’association entretient des relations privilégiées avec l’association française ICD-Afrique, "Institut de Coopération pour le Développement en Afrique" qui a pour objectif, de contribuer, par l’architecture, au développement des milieux ruraux au Bénin.

 ARTICLE 3 :
Siège social Le siège social est fixé à : Quartier Koutongbé à Porto-Novo, 01 BP 865 Porto-Novo Il pourra être transféré par simple décision du Conseil d'Administration.

ARTICLE 4 :
Durée de l’association La durée de vie de l’association est illimitée.

ARTICLE 5 :
Moyens d’action Les moyens d’action de l’association sont notamment : – les publications, la préparation et l’organisation de voyages à la rencontre de Communautés villageoises Béninoises, les conférences, les réunions de travail ; – l’organisation de manifestations et toute initiative pouvant aider à la réalisation de l’objet de l’association ; – la production et la diffusion de biens de toutes sortes spécifiques au milieu rural, la vente permanente ou occasionnelle de tous produits ou services entrant dans le cadre de son objet ou susceptible de contribuer à sa réalisation.

ARTICLE 6 :
Ressources de l’association Les ressources de l’association se composent : des cotisations ; de subventions éventuelles ; de recettes provenant de la vente de produits, de services ou de prestations fournies par l'association, de dons et de toutes autres ressources qui ne soient pas contraires aux lois en vigueur au Bénin.

ARTICLE 7 :
Composition de l’association L'association se compose de : – Membres actifs ou adhérents
 Sont membres actifs ceux qui sont à jour de leur cotisation annuelle. Ils ont le droit de vote à l'Assemblée Générale. – Membres d'honneur
 Sont membres d'honneur ceux qui ont rendu des services signalés à l'association. Ils sont dispensés de cotisations mais n’ont pas le droit de vote à l'Assemblée Générale.

ARTICLE 8 :
Admission et adhésion Pour faire partie de l’association, il faut adhérer aux présents statuts et s’acquitter de la cotisation dont le montant est fixé par l’Assemblée Générale. Le Conseil d’Administration pourra refuser des adhésions, avec avis motivé aux intéressés.

ARTICLE 9 :
Perte de la qualité de membre La qualité de membre se perd par : – La démission ; – Le décès ; – La radiation prononcée par le Conseil d'Administration pour non paiement de la cotisation ou pour motif grave.

ARTICLE 10 :
Assemblée Générale Ordinaire L’Assemblée Générale Ordinaire se réunit au moins une fois par an et comprend tous les membres de l’association à jour de leur cotisation. Quinze jours au moins avant la date fixée, les membres de l'association sont convoqués à la demande du Président ou du Conseil d'Administration, ou du tiers des membres de l'association. L'ordre du jour est indiqué sur les convocations. L’Assemblée Générale, après avoir délibéré, se prononce sur le rapport moral ou d’activité et sur les comptes de l’exercice financier. Elle délibère sur les orientations à venir. Elle pourvoit à la nomination ou au renouvellement des membres du Conseil d’Administration. Elle fixe aussi le montant de la cotisation annuelle. Les décisions de l’Assemblée sont prises à la majorité des membres présents.
 ARTICLE 11 :

Conseil d’Administration L'association est dirigée par un Conseil d'Administration composé de 20 membres au maximum, élus pour 6 années par l'Assemblée Générale. En cas de vacance de poste, le Conseil d’Administration pourvoit provisoirement au remplacement de ses membres. Il est procédé à leur remplacement définitif à la plus prochaine Assemblée Générale. Les pouvoirs des membres ainsi élus prennent fin à l’époque où devrait normalement expirer le mandat des membres remplacés. Les mineurs de plus de 16 ans sont éligibles au Conseil d’Administration mais non au Bureau. Le Conseil d’Administration se réunit au moins 1 fois par an et toutes les fois qu’il est convoqué par le Président ou au moins un quart de ses membres. Les décisions sont prises à la majorité des voix des présents. En cas de partage, la voix du Président est prépondérante. Le vote par procuration n’est pas autorisé. La présence d’au moins le tiers des membres est nécessaire pour que le Conseil d’Administration puisse délibérer valablement. Le Conseil d'Administration choisit parmi ses membres, au scrutin secret, un Bureau composé de : - Un Président et un Vice-Président - Un Secrétaire - Un Trésorier

ARTICLE 12 :
Rémunération Les frais et débours occasionnés pour l’accomplissement du mandat d’administrateur sont remboursés au vu des pièces justificatives. Le rapport financier présenté à l’Assemblée Générale Ordinaire doit faire mention des remboursements de frais de mission, de déplacement ou de représentation payés à des membres du Conseil d’Administration.

ARTICLE 13 :
Assemblée Générale Extraordinaire Si besoin est, ou sur demande du quart des membres, le Président convoque une Assemblée Générale Extraordinaire. Les conditions de convocation sont identiques à celles de l’Assemblée Générale Ordinaire. L’ordre du jour est la modification des statuts ou la dissolution. Les délibérations sont prises à la majorité des deux tiers des membres présents.

ARTICLE 14 :
Dissolution En cas de dissolution prononcée par l’Assemblée Générale Extraordinaire, convoquée selon les modalités prévues à l’article 13, un ou plusieurs liquidateurs sont nommés par celle-ci et l’actif, s’il y a lieu, est dévolu à une association ayant des buts similaires, conformément à l'article 9 de la loi du 1er juillet 1901.

 ARTICLE 15 :
Règlement intérieur Un règlement intérieur est établi par le Conseil d'Administration qui le fait alors approuver par l'Assemblée Générale. Ce règlement éventuel est destiné à fixer les divers points non prévus par les statuts, notamment ceux qui ont trait à l'administration interne de l'association.

Profil Mèwi-Yovo


Convention de partenariat avec ICD-Afrique

CONVENTION DE PARTENARIAT
La présente convention est conclue entre :
L’Association Mèwi-Yovo, enregistrée sous le N° 2010/237/SG/STCCDI/SA du 29 Novembre 2010 de la Préfecture de Porto-Novo, située au quartier Koutongbé à Porto-Novo, 01 BP 865 Porto-Novo (BENIN) représentée par son Président, Abdel-Kader KPADONOU ;
&
L’Institut de Coopération et de Développement en Afrique (ICD-Afrique), enregistré sous le n° 0833051746 en Préfecture du Var le 10/10/2005 ayant son siège à l’adresse 07 rue Colbert 13001 MARSEILLE et enregistrement en Préfecture des Bouches du Rhône le 02 juillet 2012, N° SIREN 485 237 002 et N° SIRET 485 237 002 00046, Association reconnue d’Intérêt Général par l’administration française, représentée par son Président, Henri DALBIES.

   -Considérant que l’Association Mèwi-Yovo a pour but de contribuer à la promotion de toute activité liée au développement économique et social à travers la conception, la programmation et la mise en oeuvre d’actions de développement ciblées en faveur des populations ;
   -Considérant que la mission d’ICD-Afrique est de « promouvoir le développement local durable dans ses zones d’intervention par des appuis aux initiatives individuelles et collectives dans le but de promouvoir un développement économique intégré et les services à la population et également de promouvoir et d’organiser des voyages solidaires ;
   -Considérant la volonté de Mèwi-Yovo et de ICD-Afrique de mutualiser leurs efforts et de concrétiser cette collaboration par la formalisation d’un accord ;
Il a été convenu et arrêté ce qui suit et, en conséquence de quoi, les parties désignées ci-dessus ont paraphé les différentes pages de la présente convention.

Article 1 :
Objet de la convention La présente convention a valeur contractuelle et lie Mèwi-Yovo et ICD-Afrique. Elle a pour objet de définir les domaines, conditions et modalités de coopération ainsi que les obligations et responsabilités des parties contractantes. Dans ce cadre, elle fixe concrètement les modalités relatives à la mise en oeuvre des programmes de développement dans les localités ciblées.

Article 2:
Axes de coopération Les principaux axes de coopération s’articulent autour des objectifs ci-après :
      •La représentation institutionnelle au Bénin de ICD-Afrique par Mèwi-Yovo (la mise sur pied d’une antenne de ICD-Afrique);
      •La création d’un Conseil de Développement Local dans les localités d’intervention, animé par Mèwi-Yovo ;
      •La contribution au développement socio-économique des communautés locales à travers la mise en oeuvre de projets d’aide au développement local intégré (aménagement du territoire, accès à l’eau et assainissement, gestion des déchets, santé, éducation, nutrition, agropastoralisme, développement agricole, nutrition …).
     •Le développement d’une offre de tourisme équitable et solidaire ;
     •L’accueil de volontaires et de stagiaires sur des missions au Bénin de courte et de moyenne durée avec des thématiques précises.
Conformément aux exigences de ICD-Afrique, dans chacun des domaines d’intervention cités, lesquels ne sont pas exhaustifs, les parties s’engagent à développer des projets dont la cohérence avec les objectifs fixés par les autorités locales est affirmée.

Article 3:
Durée et localisation de l’exécution de la convention La présente convention s’applique pour une durée de trois (03) ans à compter de sa date de signature. Au terme de cette période, si aucune des parties ne l’a dénoncée, elle est tacitement reconduite. A toute époque, elle pourra faire l’objet d’un avenant dans les conditions de l’article 9 de la présente convention. La présente convention est conclue pour être exécutée en République du Bénin.

Article 4:
Contexte du partenariat L’objectif général poursuivi est la contribution à l’amélioration des conditions socio-économiques des populations par l’offre aux partenaires techniques et financiers, d’une expertise béninoise pour l’exécution d’actions en faveur du développement local.

Article 5:
Engagements et responsabilités de ICD-Afrique
   5.1 Engagements Dans le cadre de la présente convention, ICD-Afrique s’engage à :
          1. Mettre à disposition de Mèwi-Yovo toutes les informations ou documentations utiles sur les procédures administratives et financières de tout projet à exécuter ;
          2. Verser sur le compte bancaire de l’association Mèwi-Yovo, dans la mesure des moyens disponibles, les fonds pour l’exécution des activités prévues au programme de développement, par tranches successives et en fonction des justificatifs et rapports financiers reçus couvrant la tranche précédente. Le cas échéant, il y sera mentionné également le taux de change adopté. Le dégagement des ressources financières sera en adéquation avec le plan d’action annuel et en fonction de la disponibilité. Toute dépense devra être justifiée et les factures numérotées et saisies selon un modèle adapté ;
          3. Permettre à l’association Mèwi-Yovo de se doter des moyens de fonctionnement nécessaires à l’exécution des missions qui lui seront confiées ;
          4. Entretenir des relations étroites et permanentes avec le partenaire par toutes voies de communications (courriers, mails, téléphones, fax) et par des réunions au Bénin. Une mission de concertation sera organisée au Bénin au moins une fois par an ;
          5. Impliquer Mèwi-Yovo à toutes les étapes du « cycle du projet » de toutes les activités devant se dérouler au Bénin ;
          6. Communiquer les rapports annuels d’activités et les comptes de résultat de l’association.
   5.2 Responsabilités ICD-Afrique assume les responsabilités suivantes :
        1. Assumer la responsabilité devant les partenaires techniques et financiers de l’utilisation correcte des fonds, pour ce qui concerne les projets dont il est responsable et pour lesquels il aura reçu directement les financements. A cette fin, c’est ICD-Afrique qui leur transmet les rapports narratifs et financiers à l’issue de chaque semestre prouvant l’utilisation correcte des fonds alloués ;
        2. La mobilisation des ressources financières, matérielles et logistiques nécessaires à l’exécution des activités ;
        3. Réaliser une évaluation des activités ;
        4. Assurer une bonne visibilité des activités auprès des bailleurs et de l’Etat afin d’asseoir les conditions d’une démultiplication et d’une pérennisation des résultats.

Article 6:
Engagements et responsabilités de Mèwi-Yovo
   6.1 Engagements
      1. S’impliquer activement dans toutes les phases de gestion des activités localement ;
     2. Entretenir avec les autorités locales et l’administration béninoise des relations partenariales et collaboratives ;
     3. Accueillir et organiser les missions de ICD-Afrique au Bénin ;
     4. Accueillir et encadrer les groupes de voyageurs et les stagiaires bénévoles envoyés par ICD-Afrique ;
     5. Partager avec ICD-Afrique toutes les informations relatives au contexte et déroulement des activités.
     6. Avoir une démarche participative et responsabilisante envers les communautés à la base tout au long des activités, afin de renforcer leurs capacités à se prendre en charge et à rendre des services effectifs à leurs communautés ;
     7. Utiliser les biens et équipements acquis dans le cadre de cette convention à la poursuite des activités définies afin d’atteindre les résultats attendus pour les destinataires finaux ;
     8. La gestion sera conforme à l’objectif défini, aux résultats à atteindre et au budget accepté par ICD-Afrique ;
     9. Gérer les fonds mis à disposition conformément aux procédures arrêtées d’un commun accord avec ICD-Afrique, toute réaffectation devant être validée par ICD-Afrique ;
     10. Assurer une gestion saine et transparente des appuis financiers de ICD-Afrique ;
     11. Tenir une comptabilité et mettre en place les outils de gestion et des procédures internes de gestion financière, administrative et technique ;
     12. Communiquer les rapports annuels d’activités et les comptes de résultat de l’association.
   6.2 Responsabilités En tant que partenaire local dans la mise en oeuvre des activités à exécuter dans le cadre de la présente convention, Mèwi-Yovo assume les responsabilités suivantes :
      1. L’exécution proprement dite des activités programmées qui sera conforme aux activités présentées dans le cadre logique du document technique des projets ou à son adaptation validée par ICD-Afrique ;
      2. L’encadrement des activités sur le terrain (formations, appui, conseils, structuration, suivi, évaluation…) ;
      3. La rédaction et la diffusion des rapports d’activité ou de tout autre rapport spécifique;
      4. Le rapportage technique vis-à-vis de ICD-Afrique par voie électronique trimestrielle ;

      5. A l’issue de chaque tranche semestrielle, Mèwi-Yovo transmettra un rapport d’exécution, comprenant une partie narrative, une partie financière.
      6. La bonne utilisation et l’entretien des locaux, matériels et de la logistique (véhicules) mis à disposition;
      7. Mèwi-Yovo s’engage à rendre de manière visible l’appui et les logos de ICD-Afrique et des partenaires des projets sur tous les documents officiels de l’intervention ainsi que sur le terrain.

Article 7:
Modalités et sanctions prévues en cas de non-respect des engagements Le non-respect des engagements est considéré comme un incident majeur dans le bon déroulement de la collaboration. Il est donc important de préciser quels sont les types de sanctions qui peuvent être appliquées par l’une des parties, lorsque l’autre partie ne respecte pas ses engagements. Les sanctions prévues sont :
      1. Suspension temporaire des transferts des sommes dues en l’absence de justification suffisante des fonds précédemment versés ;
      2. Convocation d’une réunion du cadre de concertation du partenariat et notification orale du non-respect, avec injonction contraignant l’autre partie à modifier son comportement ;
      3. Convocation d’une réunion du cadre de concertation du partenariat et notification écrite du non-respect, avec injonction contraignant l’autre partie à modifier son comportement. Copie du rapport est, le cas échéant transmis au bailleur de fonds ;
      4. Sanction pécuniaire, pouvant aller jusqu'à une réduction totale du budget mis à disposition par ICD-Afrique et un remboursement des sommes versées ;
      5. Résiliation de la convention, (selon les modalités prévues par celle-ci) entraînant une résiliation des conventions opérationnelles conclues entre les parties.

Article 8:
Modalités financières
   8.1 Engagements de ICD-Afrique Dans le cadre de la présente convention ICD-Afrique s’engage à affecter régulièrement les sommes prévues aux budgets prévisionnels trimestriels envoyés préalablement par Mèwi-Yovo. Cette avance se fera via le compte bancaire de Mèwi-Yovo. Le montant de l’avance est complémentaire au solde existant, après validation des pièces justificatives.
   8.2 Engagement de Mèwi-Yovo Dans le cadre de la présente convention, Mèwi-Yovo s’engage à :
      1. Présenter les pièces justificatives (factures originales émanant de tiers chaque fois que c’est possible) de l’utilisation de la tranche trimestrielle précédente, à ICD-Afrique pour validation. Conformément aux exigences de ICD-Afrique, l’Institut accepte uniquement les dépenses réelles avec pièces justificatives détaillées. Toute dépense non conforme ou non éligible n’est pas acceptée, est retournée et est à supporter par Mèwi-Yovo elle-même. Il n’est accepté aucun frais forfaitaires. Les copies numériques des pièces doivent être envoyées régulièrement au siège de ICD-Afrique en France. Les originaux seront archivés par Méwi-Yovo et présentés lors des missions de suivi ;
      2. Gérer de manière transparente et conformément aux exigences de ICD-Afrique, le budget reçu dans le cadre de la présente convention opérationnelle ;
      3. Suivre le budget prévisionnel trimestriel sans le dépasser et discuter au préalable avec ICDAfrique des éventuels changements à venir ;
      4. Mèwi-Yovo s’engage à envoyer à ICD-Afrique un rapport comptable mensuel selon les canevas mis à disposition ;

      5. Mèwi-Yovo s’engage à demander l’autorisation préalable à ICD-Afrique en cas de modification d’une ligne budgétaire, y compris dépassement ou dépense non prévue dans le cadre du budget alloué ;
      6. Mèwi-Yovo s’engage à transmettre ses relevés bancaires à ICD-Afrique.
   8.3 Engagements conjoints ICD-Afrique et Mèwi-Yovo s’engagent à communiquer régulièrement sur la gestion de l’apport financier et sur les réalisations effectuées ou en cours grâce aux financements.

Article 9:
Modifications de la convention La présente convention ne peut être modifiée que de commun accord entre les deux parties.

Article10:
Missions de suivi-évaluation et audits La conduite des activités implique des missions de suivi et d’évaluations internes et externes, y compris, le cas échéant d’audit. Les parties s’engagent à planifier et faciliter ces missions, respecter leurs conclusions et à tenir compte des recommandations autant que possible.

Article 11:
Résiliation de la convention En cas de non-respect des engagements cités ci-dessus, la présente convention pourra être résiliée de plein droit sans indemnités et sans préjudice de recours éventuels, en cas d’inexécution par les parties de leurs obligations.

Article 12:
Règlement de litiges et contentieux Tout différend entre les parties, relatif à l’interprétation de la présente convention sera réglé à l’amiable.

Article 13:
Propriété et confidentialité Les rapports et autres publications doivent comporter les signes, logos officiels et noms de Mèwi- Yovo et ICD-Afrique et des partenaires s’il y a lieu. Hormis les rapports, publications et autres oeuvres dont question ci-avant, et sans préjudice au droit d’information des bailleurs de fonds et des auditeurs, chaque partie s’engage à respecter le droit à la confidentialité usuelle de l’autre partie.

Pour Accord, Fait à Porto-Novo, le 28 Juillet 2015 en trois (03) copies originales

Pour MEWI-YOVO                                                      Pour ICD-Afrique
Abdel-Kader KPADONOU, Président                          Henri DALBIES, Président


  

Présentation de l’Institut de Coopération pour le Développement en Afrique
ICD-Afrique est une association loi 1901 créée en 2005 par des scientifiques, des enseignants, des éducateurs et des professionnels du développement rural intégré pour soutenir, dans une démarche solidaire et citoyenne, la mise en œuvre de projets de coopération et de développement dans les pays du Sud. Cet institut vient en appui de l’Association Régionale pour le Développement Local en Région Provence Alpes Côte d’Azur (ARDL-PACA) qui pilote depuis 1994 des projets de coopération entre des Communautés Rurales de la région de Tambacounda au Sénégal et des collectivités locales de la région PACA. ICD-Afrique est engagé depuis sa création dans des programmes d’appui au développement des zones rurales enclavées au sud-est du Sénégal. Cet institut met en œuvre des projets générateurs d’activité économique, de richesses et d’emploi et s’implique aussi dans des programmes de développement des services à la population (santé, éducation,…). Ces activités s’inscrivent dans le plan de lutte contre la pauvreté, l’exode rural et l’émigration défini par le gouvernement sénégalais et mis en œuvre par les collectivités locales avec l’appui de l’Agence Régionale de Développement (ARD). Les programmes développés répondent aux attentes et aux besoins des partenaires des territoires de projet. Ils sont construits selon les principes démocratiques et participatifs voulus par les populations. Tous les programmes sont validés par les autorités locales et régionales et s’intègrent aux Plans Locaux de Développement (PLD) mis en œuvre sur le territoire. ICD-Afrique développe particulièrement un volet de tourisme équitable et solidaire et bénéficie pour cela de l’agrément tourisme collectif de l’ATES




Les rapports du Bureau de l'Association Mèwy-Yovo:
Règlement intérieur  Mèwi-Yovo



Abdel Kader Kpadonou
Président


Sikirou Rafiou
Trésorier
Blanchard Djossou
Directeur Exécutif

Lambert K Salako
Secrétaire
Emeline Vignal
Conseiller
Philippe Chatain
Conseiller
José-Luis Pérez
Conseiller



QR code
Mèwy-Yovo
Association Mèwy-Yovo
01 BP 865 Porto-Novo
Bénin
ADJADOHOUN GOUBIYI
Rodrigue Babadjidé
Consultant
AKOTOWANOU
Codjo Videkon charles
Consultant

Aucun commentaire: