LES  PUBLICATIONS  DE  L'ANTENNE   ICD 06      •La colonne centrale ci-dessous propose à la lecture les articles publiés par ordre chronologique, du plus récent au plus ancien.
     •Pour revenir en début de page, cliquer sur le bouton droit "Haut de page"
     •Pour revenir au début du blog, cliquer sur le bouton gauche "Retour Accueil"

09 novembre 2014

FORMES ET PAROLES


"Le musée Dapper a sollicité cinq artistes de bande dessinée pour enrichir le propos de l’exposition Formes et Paroles. AL’MATA (République démocratique du Congo / France), JASON KIBISWA (République démocratique du Congo), ODIA (Sénégal), HECTOR SONON (Bénin) et TT FONS (Sénégal) ont créé, chacun avec un style marqué par de multiples influences, une histoire originale.Une sélection de leurs planches sera présentée au Centre socioculturel Boubacar Joseph Ndiaye et un livre, L’Afrique en partage, réunira leurs travaux.L'usage des langues de communication internationale – anglais, français, espagnol et arabe – constitue un enjeu géopolitique, économique et culturel majeur. Dans nombre de pays anciennement colonisés, le multilinguisme a entraîné des transformations profondes dans la façon de nommer les choses et fait tomber les barrières entre le monde de l’oralité et celui de l’écrit. La pratique de plusieurs langues nourrit la réflexion et le travail des écrivains de façon souvent consciente. Mais qu’en est-il pour les plasticiens qui ont choisi d’intégrer le mot dans leurs oeuvres ? Quel sens celui-ci revêt-il dans sa dimension visuelle ou sonore ? La thématique de l’exposition Formes et Paroles – conçue en deux volets, arts plastiques et bande dessinée – s’appuie sur ces interrogations pour mettre en évidence des démarches artistiques qui, tout en étant ouvertes sur les réalités contemporaines, se nourrissent des héritages culturels respectifs de leurs créateurs.usage des langues de communication internationale – anglais, français, espagnol et arabe – constitue un enjeu géopolitique, économique et culturel majeur. Dans nombre de pays anciennement colonisés, le multilinguisme a entraîné des transformations profondes dans la façon de nommer les choses et fait tomber les barrières entre le monde de l’oralité et celui de l’écrit. La pratique de plusieurs langues nourrit la réflexion et le travail des écrivains de façon souvent consciente. Mais qu’en est-il pour les plasticiens qui ont choisi d’intégrer le mot dans leurs oeuvres ? Quel sens celui-ci revêt-il dans sa dimension visuelle ou sonore ? La thématique de l’exposition Formes et Paroles – conçue en deux volets, arts plastiques et bande dessinée – s’appuie sur ces interrogations pour mettre en évidence des démarches artistiques qui, tout en étant ouvertes sur les réalités contemporaines, se nourrissent des héritages culturels respectifs de leurs créateurs." 

Lire la suite          ▼

"Comprenant une étude de Christophe Cassiau-Haurie riche d’informations sur l’histoire de la BD africaine, L’Afrique en Partage reflète les orientations communes aux cinq talentueux auteurs regroupés dans cet ouvrage. Chacun a bâti une intrigue originale avec un style et des dessins qui lui sont propres. Mais tous les bédéistes ont, d’une façon ou d’une autre, mis en scène leur société avec ses problèmes et ses questionnements. Les artistes de L’Afrique en partage ont du souffle, du savoir-faire. Ils alternent l’ironie, l’émotion, la critique pour témoigner, donner à réfléchir. L’intérêt que suscitent ces drôles d’histoires est une preuve de réussite car le lecteur est séduit, touché.

L'album réunit des histoires de cinq talentueux bédéistes : Al'Mata (RDC), Hector Sonon (Bénin,) TT Fons (Sénégal,) Odia (Sénégal), Jason Kibiswa (RDC).

Odia
Sira et Khoye
 Odia nous introduit dans l'intimité des lutteurs sénégalais, ces nouveaux dieux du stade. Des sommes considérables sont pariées sur les combattants, des carrières se construisent et s'anéantissent en un clin d'œil : autant de raisons pour sonder l'avenir. Deux voyantes - Sira, la modeste, respecte les traditions en interrogeant ses cauris, et Khoye, la flamboyante, ne quitte jamais sa "tablette" électronique - s'affrontent à travers leurs clients respectifs. De grands naïfs. Né en 1964 au Sénégal, Odia est caricaturiste au journal Le Quotidien depuis 2007. Il est également le créateur du personnage d'Issa Koor pour le journal Tract. En matière de bandes dessinées, Odia est à l'initiative, en 2004, du journal Safari. Il est responsable de Délire Hebdo, un journal humoristique.

 Jason Kibiswa
Bomoto, l'humanité
À Kinshasa, des gangs affamés se battent... Soudain, une voix s'élève, celle d'un "vieux", pour leur faire entendre raison. Il a une histoire à raconter, celle de deux villages qui se sont jadis affrontés à cause d'un mensonge : la fille du chef a dit avoir été déshonorée par des garçons de l'autre village, et cette invention va semer la discorde. Jusqu'au jour où le souverain, gravement malade, va avoir besoin des soins d'un guérisseur habitant le lieu ennemi... Né en 1983 en République démocratique du Congo, Jason Kibiswa reçoit en 2007 le 1er prix du concours d'Africa e Mediterraneo à Bologne. En 2010, il participe à Congo 50, album commémorant le cinquantenaire de l'indépendance du pays. Jorim, son premier album individuel, paraît en 2011 aux Pays-Bas. Consultant auprès de diverses ONG, Kibiswa produit divers albums de sensibilisation.

 Hector Sonon
Sakpata, Dieu de la Terre
Des images sombres évoquent la terreur et la destruction. Comment détourner les forces néfastes ? Les divinités vaudoues, Legba, Hêbiosso, Mamiwata, Sakpata, s'allient pour aider le peuple des Ayinonvi à anéantir l'armée qui avance sur Kuta, la cité sacrée. Mitraillettes, tanks, vaisseaux de guerre et militaires sanguinaires ne pourront rien contre le déchaînement des forces de la nature. Les dieux sont tout puissants. Mais combien de temps durera la paix ? Né en 1970 au Bénin, Hector Sonon publie son premier album, Zinsou et Sagbo en 1989 ; c'est aussi la première BD éditée au Bénin. Sonon a produit une quinzaine d'albums pour la jeunesse, mais ses activités principales sont la caricature et le dessin de presse. En 2000 et 2009, ses BD sont lisibles dans plusieurs albums collectifs européens. Il remporte le prix Africa e Mediterraneo 2007-2008. La Fondation Zinsou, à Cotonou, a consacré en 2013 une exposition à l'ensemble de son travail.

Al'Mata
 Kobo
Al'Mata propose dans ces planches de suivre le parcours initiatique de Kobo. Son grand-père défunt lui a transmis une veste, mais celle-ci a été volée. Le jeune homme part alors à la recherche de cette précieuse relique, en compagnie de Kisi, une étrange créature. Doté de pouvoirs surnaturels, cet être l'aide à retrouver le vêtement et surtout lui permet d'en apprendre beaucoup sur lui-même - il est fils de roi ! - et à défier les usurpateurs. Né en 1970 en République démocratique du Congo, Al'Mata débute comme caricaturiste. Il reçoit en 1998 le Prix de la presse au 3e salon de la Bande dessinée de Kinshasa. En 2002, il s'installe en France ; il est sélectionné en 2005 pour représenter la RDC au festival d'Angoulême.Le retour au pays d'Alphonse Madiba dit Daudet, son premier album individuel européen, est paru en 2008.

TT Fons
Goorgoorlou et Michel Dupont
À Dakar, il y a aussi, et surtout, ceux qui se lèvent le matin avec les poches vides. Aujourd'hui, Goorgoorlou s'improvise guide et offre ses services à un groupe de touristes découvrant l'île de Gorée. Parmi les visiteurs se trouve Michel Dupont, un ancien compagnon d'armes de Mademba Goor, oncle de Goorgoorlou et ancien tirailleur durant la Seconde Guerre mondiale. Des retrouvailles bénéfiques. Né en 1957 au Sénégal, TT Fons fait ses premières armes dans Le Politicien, titre pionnier des journaux satiriques d'Afrique. En 1987, il fonde avec d'autres, le journal satirique le Cafard libéré. Devenu aujourd'hui une référence du 9e art, TT Fons est surtout connu pour Goorgoorlou, le personnage mythique de la BD sénégalaise. Dès ses débuts, la série remporte un grand succès. Goorgoorlou a également fait l'objet de plusieurs adaptations télévisées. Aujourd'hui, plus de vingt ans après sa création, la série Goorgoorlou totalise plus de 8000 planches d'aventures."


Un album collectif de bande dessinée  
L'Afrique en partage


Pour envoyer un commentaire, cliquer ci-dessous
                                                             

Aucun commentaire: