LES  PUBLICATIONS  DE  L'ANTENNE   ICD 06      •La colonne centrale ci-dessous propose à la lecture les articles publiés par ordre chronologique, du plus récent au plus ancien.
     •Pour revenir en début de page, cliquer sur le bouton droit "Haut de page"
     •Pour revenir au début du blog, cliquer sur le bouton gauche "Retour Accueil"

20 octobre 2013

L'ART CONTEMPORAIN AFRICAIN

"Pour la première fois, à Londres, l'art contemporain africain fait l'objet d'une exposition-vente internationale qui lui est entièrement consacrée.
Organisée dans les murs de la prestigieuse Somerset House, la manifestation profite de l'engouement actuel de l'Europe pour le continent et de "l'arrivée à maturation" d'artistes africains."



Virginia Chihota, Serigraph on paper 100x70cm

"Londres accueille cette semaine la première foire d'art contemporain africain en dehors du continent noir, témoignant de l'émergence d'un marché aux œuvres profondément ancrées dans les réalités sociales et politiques."

Quelques unes des Œuvres présentées:



Lire la suite          ▼


          La notoriété naissante ou déjà avérée des artistes et de leurs commentateurs  a donné une audience aux "petites phrases" relevées dans la presse internationale à l'occasion de la "1/54 Contemporary African Art Fair":

          • "Au lieu d'acheter leur art, les Africains préfèrent acheter des bagnoles qui finiront en tas de ferraille!", se lamente Romuald Hazoumé.
          • "Il y a un début de marché, une jeune génération qui commence à gagner de l'argent, qui voyage, qui voit ce qui se passe un peu ailleurs, qu'il y a un marché de l'art et des artistes dans leur pays".
          • "La première foire d'art contemporain africain témoigne de l'émergence d'un marché aux œuvres profondément ancrées dans les réalités sociales et politiques."
          • "Une série d'installations du Béninois Meschac Gaba, réunies sous le nom de Musée d'Art Contemporain Africain, vient d'etre achetée par la Tate Modern Gallery de Londres - référence mondiale en matiere d'art contemporain - grâce à un fonds financé par une banque nigériane."
          • "Notre problème en Afrique, c'est que nous ne considérons pas notre culture".
          • "Aujourd'hui ce qui change c'est qu'il commence à y avoir un marché"
          • "C'est à David Adjaye, gagnant du prix international RIBA 2013, qu'a été confiée la tâche de concevoir le design inaugural de la foire"
          • "Pour la première fois, à Londres, l'art contemporain africain fait l'objet d'une exposition-vente internationale qui lui est entièrement consacrée. Organisée dans les murs de la prestigieuse Somerset House, la manifestation profite de l'engouement actuel de l'Europe pour le continent et de "l'arrivée à maturation" d'artistes africains."
          • "Londres accueille cette semaine la première foire d'art contemporain africain en dehors du continent noir, témoignant de l'émergence d'un marché aux oeuvres profondément ancrées dans les réalités sociales et politiques."
          • "Dans la mentalité de beaucoup de gens (en Occident), l'art africain se résume aux arts premiers", explique Philippe Boutté de la galerie Magnin-A basée a Paris et spécialisée dans l'art africain contemporain. Le public a longtemps vu dans les artistes qu'on exposait "des +Bushmen+, des gens qui auraient fait de l'art sans le savoir", note-t-il avec ironie, "alors que ce sont des vrais artistes". Koyo Kouoh, directrice artistique de la foire, attribue cet intérêt grandissant à la croissance économique de l'Afrique notamment.
          • "L'art suit les facteurs économiques. Les indicateurs économiques de l'Afrique sont très positifs et naturellement il y a un intérêt pour la pratique artistique", explique cette Camerounaise, cheveux finement tressés. Le point commun de ces artistes: le continent africain bien sûr, leur persévérance à créer dans des conditions difficiles, mais aussi des thèmes récurrents. "Il y a un sens de l'immédiateté, des chroniques sociales et politiques, et les artistes ne produisent pas d'oeuvres liées à leurs émotions, mais à leur environnement", contrairement aux artistes occidentaux, estime Koyo Kouoh. Bref, ils ne sont pas nombrilistes."
• "Romuald Hazoumè: "je rends hommage aux héros de la survie", ces Béninois qui font du trafic d'essence avec le Nigeria voisin, en transportant jusqu'à 620 litres d'essence sur leur mobylette, explique-t-il à l'AFP. "Je suis l'ambassadeur des questionnements de mon peuple."
• "Les nouveaux riches africains achètent des Bentley, on a une culture de la frime. On n'a pas compris que la culture c'est le meilleur investissement. Au bout d'un an la voiture est cassée, et elle ne dit rien sur nos racines. Alors que l'art ou un musée va porter notre monde pour des générations."


"1/54 Contemporary African Art Fair"
          La foire 1:54 - un continent, 54 pays – embrasse un demi-siècle de peinture, sculpture et photo africaines, depuis les clichés en noir et blanc des "grands anciens" maliens, Malick Sidibé et Seydou Keita, jusqu'aux fresques-graffitis de l'étoile montante ivoirienne, Aboudia, en passant par les masques-bidons de Romuald Hazoumé (Bénin) et les toiles faussement naïves de Chéri Samba (RDC).


          La foire internationale a présenté notamment le travail d'artistes déjà révélés :
          • Edson Chagas, lauréat du Lion d'Or à la Biennale de Venise 2013 pour le travail exposé dans le pavillon de l’Angola, premier pays africain à décrocher cette récompense hautement convoitée dans l'histoire de la Biennale.
          • Meschac Gaba, originaire du Bénin, dont l'installation Museum of Contemporary African Art, récemment acquise par Tate Modern, a été acclamée par la critique.
          • Aboudia, de la Côte d’Ivoire dont la force d'expression de ses peintures, inspirées de sujets politiques, a su séduire les amateurs d'art du monde entier. Ses œuvres ont intégré les collections les plus réputées, et peuvent notamment être admirées dans la galerie Saatchi, à Londres.
          • Sokari Douglas Camp CBE, artiste britannique née au Nigéria : son travail avait été retenu lors des sélections pour l Trafalgar Square’s Fourth Plinth. Elle est l'une des premières artistes africaines à avoir attiré l'attention du marché international de l'art.
          • Sammy Baloji, originaire de la République Démocratique du Congo dont le travail a été récompensé par deux prix différents lors des Rencontres Africaines de la Photographie à Bamako en 2007. Ses œuvres saisissantes, largement inspirées de l'histoire de la région du Katanga, ont été exposées au musée Tate Modern de Londres.
          • Godfried Donkor: le travail de cet artiste britannique, originaire du Ghana et maintenant installé à Londres, a représenté le premier pavillon africain à la Biennale de Venise en 2001. Il fait désormais partie de la collection exposée au Smithsonian National Museum of African Art (musée national d’art africain de l'institut Smithsonian) à Washington D.C.


          La foire met en valeur 70 artistes émergents du continent africain de différentes origines et générations, mettant ainsi en avant la diversité des pratiques artistiques inspirées des sociétés africaines:
Aboudia; Leonce Raphael Agbodjelou; Karo Akpokiere; Sammy Baloji; Brian Banda; Frédéric Bruly Bouabré; Nathalie Boutté; Sokari Douglas Camp; Edson Chagas; Virginia Chihota; Soly Cissé; Nestor Da; Harandane Dicko; Saidou Dicko; Amahiguéré Dolo; Godfried Donkor; Kifouli Dossou; Mohamed El Baz; Meschac Gaba; Francois Xavier Gbre; Ablade Glover; Maimouna Guerresi; Placido Guimaraes; Hassan Hajjaj; Romuald Hazoumè; Uche James-Iroha; Kiripi Katembo; Seydou Keïta; Miriam Syowia Kiambi; Rachid Koraïchi; Adama Kouyate; George Lilanga; EL Loko; Zemba Luzamba; Gonçalo Mabunda; Hamidou Maiga; Ernest Mancoba; Abu Bakarr Mansaray; Frank Marshall; Amina Menia; Vincent Michéa; Moke; Fabrice Monteiro; Baudouin Mouanda; Jean–Claude Moschetti; Richard Mudariki; Wycliffe Mundopa; James Muriuki; Moataz Nasr; Cheikh N’diaye; Karel Ne; Serge Alain Nitegeka; Boris Nzebo; J.D. Okhai Ojeikere; Nnenna Okore; Zak Ové; Owusu-Ankomah; Gérard Quenum; Younès Rahmoun; Virginia Ryan; Chéri Samba; Manuela Sambo; Kura Shomali; Malick Sidibé; Paul Sika; Julien Sinzogan; Gor Soudan; Ransome Stanley; Moffat Takadiwa; Cyprien Tokoudagba; Terrence Musekiwa; Dominique Zinkpé; Billie Zangewa.

          Avant cette évènement , un article de Jeuneafrique faisait pourtant un constat peu encourageant à travers ce titre:"Marché de l'art : les Africains en queue de peloton".
"Nigérians, Sud-Africains, Marocains... Ils ne sont qu'une dizaine dans le classement des 500 plasticiens les plus prisés des salles des ventes.
Bien sûr, classer les plasticiens comme des chevaux de course a quelque chose d'artificiel et ne dit rien, ou presque, du futur de leur oeuvre. Il n'empêche : dans ce domaine, le rapport annuel d'Artprice sur le marché de l'art contemporain fait autorité. Et du côté des Africains, les nouvelles ne sont pas très bonnes. Ils ne sont en effet qu'une petite dizaine, au milieu d'une foultitude de Chinois et d'Anglo-Saxons, parmi les 500 créateurs les plus cotés entre juillet 2011 et juin 2012.
Jeuneafrique.com dans la rubrique Arts plastiques


          Liens sur cet l'évènement :

          ►La Foire 1:54
          ►Somersethouse
          ►Slate Afrique
          ►BBC
          ►Ecofin
          ►Mediacentre
          ►Culturebox





Pour envoyer un commentaire, cliquer ci-dessous
                                                             

Aucun commentaire: