LES  PUBLICATIONS  DE  L'ANTENNE   ICD 06      •La colonne centrale ci-dessous propose à la lecture les articles publiés par ordre chronologique, du plus récent au plus ancien.
     •Pour revenir en début de page, cliquer sur le bouton droit "Haut de page"
     •Pour revenir au début du blog, cliquer sur le bouton gauche "Retour Accueil"

27 juin 2013

CHINE-AFRIQUE

Carte dite de Liu Gang (1418)

Une enquête de Tidiane N'Diaye : Le Jaune et le Noir, 
http://www.africultures.com.


«L'influence et le poids économique de la Chine en Afrique sont de plus en plus importants. Pourtant dans un passé récent, l'Afrique n'était pour les Chinois que "Le continent qui n'existe pas". Aujourd'hui le géant asiatique se cherche des "Liens de parenté" avec les peuples du continent noir. Mais les Africains, nous dit Tidiane N'Diaye, ne maitrisent pas les déterminants psychologiques des populations chinoises, dans leur rapport avec les non-asiatiques. Seule l'exploitation et le contrôle des ressources naturelles du continent noir, semblent être au cœur des préoccupations chinoises. Le géant asiatique est héritier de la culture confucéenne, qui n'en demeure pas moins, une philosophie avec des forces centripètes, qui freinent une société dans son développement, comme l'allégeance aveugle et la collusion. Quelle culture du travail, veulent mettre en place les Chinois sur le continent noir ? Sauront t-ils tenir compte de la dimension humaine dans leurs entreprises ? Comprendront-ils que chez l'Africain - qui a longtemps dit aux Européens vous avez la montre, nous avons le temps -, le travail n'est pas un instrument de mesure de la production et de la rentabilité. Il est un facteur de créativité, de convivialité et de construction du lien social ? Au plan politique Pékin ne risque-t-il pas de saper tout effort de démocratisation du continent, par ses relations avec des régimes africains peu recommandables ? Cette nouvelle alliance Chine - Afrique est elle une chance pour le développement du continent noir, ou une autre forme de domination. Ce sont autant de questions, que soulève cette enquête.»


Lire la suite          ▼

Présentation de l'essai de Tidiane N'Diaye,  Le Jaune et le Noir, 
Éditions Gallimard, Collection Continents noirs, mai 2013.

«Les Chinois n'ont pas inventé les échecs. Mais depuis quatre mille ans, ils disposent, avec leur jeu de go, d'un redoutable exercice de stratégie aux règles très subtiles. Les joueurs placent leurs pions noirs et blancs sur un damier de 361 intersections. Le principe consiste à conquérir ou à contrôler le maximum de territoires. C'est à cela que jouent les Chinois en Afrique contre les anciennes tutelles coloniales. Autrement dit, l'empire du Milieu y applique une stratégie précise et calculée au détail près, pour bouter l'adversaire occidental hors de l'espace africain. C'est presque réussi, l'épopée africaine de Pékin ressemble à une conquête triomphale.»

La stratégie millénaire et récente de la Chinafrique, sa traite intercontinentale et son racisme olympique, cette Chinafrique à qui le passif colonial occidental sert de cheval de Troie, avec ses gigantesques dévastations aux pillages subtilement organisés : voici l'enquête historique de l'anthropologue franco-sénégalais Tidiane N'Diaye qui fait éclater, preuves en main, un nouveau scandale planétaire, comme à la lecture de ses trois livres précédents publiés dans Continents Noirs.»


La Chinafrique ou le dragon jaune et la faible proie noire 



Aucun commentaire: